Articles

Affichage des articles du 2016

Racisme anti-noir en Suisse: presse partiale et désinformante

Image
Rebecca Tickle
Suite au décès tragique d'Hervé Mandundu, jeune Congolais abattu par la police vaudoise à Bex le 6 novembre dernier, voici ce qu'écrivait hier un journaliste de RadioTelevisionSuisse - RTS.
"Des jeunes Vaudois d'origine étrangère organisent samedi une marche pacifique à Lausanne, afin de dénoncer des méthodes policières qualifiées de "profilage racial" et d'entamer un dialogue avec les autorités."
Or n'y a pas que des "jeunes Vaudois d'origine étrangère" qui accuse la police de ce qu'ils identifient comme du "profilage racial". Et ils ne sont pas les seuls à l'identifier comme tel.
Des journalistes suisses romands continuent donc à jouer avec les mots et la désinformation. Pourtant une simple petite recherche sur internet suffirait pour constater que les pratiques de profilage racial par la police, dans le canton de Vaud en l'occurrence, est très loin d'être un fait divers anodin ou un sc…

Le pionnier Mpodol

Image
Rebecca Tickle

Le 13 septembre 1958 était exécuté sommairement Ruben Um Nyobè, Mpodol, « celui qui porte la parole des siens », figure de proue de la lutte pour un Cameroun libre de toute asphyxie coloniale.
L’abattage du charismatique leader indépendantiste était devenu pour la France une nécessité absolue, un préalable indispensable à l’octroi de « l’indépendance » au Cameroun. En effet, l’extinction définitive de l’UPC, née en 1948 à Douala, était une question de survie pour la colonie française du Cameroun.
La plus longue «pacification» de l’histoire coloniale française faisait rage depuis 3 ans déjà.
Ce 13 septembre donc, enfin localisé par les autorités, Mpodol fut abattu comme un animal sauvage dans une forêt en Sanaga Maritime au Sud-Cameroun où il se cachait avec ses compagnons de lutte, par une patrouille française qui traquait les maquisards sans relâche depuis des mois.
Son corps, traîné sans ménagement jusqu’au village de Liyong, fut exhibé devant la case des Travaux pub…

Un ennemi de la Nation n'a ni religion ni nationalité

Image
Rebecca Tickle

A ceux qui, dans les débats, passent leur temps à sanctifier Idriss Deby comme faiseur de paix en Centrafrique, ou comme sauveur des musulmans, et qui fustigent ceux qui pensent autrement ou qui nient publiquement les liens de cause à effet entre Ndjamena et Bangui, seront pourtant obligé d'entendre d'autres visions de la situation, très différentes, qui contribuent à mettre en exergue des faits qu'ils préfèreraient garder à l'ombre.

La manipulation n'aime pas la lumière. Les faits sont têtus et ne disparaissent pas juste parce qu'ils nous dérangent. De chercher à les dissimuler en diabolisant ceux qui s'efforcent de les garder sur la place publique n'est pas original et ne saurait être une stratégie de défense des intérêts d'une communauté ou d'une autre.

Les faits de l'Histoire sont gravés dans la pierre, et le Temps ne se refait jamais. C'est ainsi que, vu l'historique largement documenté des activités politiques exté…

Au-delà de l'élection, un parfum de fin de récréation

Image
Rebecca Tickle
Dernière ligne droite avant la comédie électorale de dimanche 10 avril prochain au Tchad.
Après l'arrestation le 24 mars dernier des porte-paroles et figures de proue des coalitions de la société civile, le porte-parole ad intérim a été convoqué à la police judiciaire le 2 avril pour interrogatoire. Le ministre de la Sécurité est formel. "Aucun désordre ne sera toléré".
Le Désordre! L'indignité par laquelle on tente une fois encore de culpabiliser et d'intimider le Citoyen.
A peine le porte-parole remplaçant est-il neutralisé par les propriétaires autoproclamés du Tchad, que les remplaçants des remplaçants sont déjà désignés (et ainsi de suite à chaque interpellation) par une société civile qui ne se laisse plus impressionner.
Ceux qui ont construit leur bourgeoisie dans le sang et qui se croient proprio intouchables jusqu'à la fin des temps, n'ont donc qu'à continuer à faire tomber les arbres sans écouter la forêt qui pousse. L'h…

Une société civile qui grandit dans la répression

Image
Rebecca Tickle

La multiplication ces dernières semaines de manifestations de protestation à Ndjamena contre les graves dérives d’un pouvoir qui en plus cherche à imposer un 5ème mandat présidentiel après 26 ans de tyrannie, avaient fait réagir les autorités par un décret interdisant l’organisation de manifestations pendant la campagne électorale. Devant une énergie certainement considérée comme décuplée, le pouvoir de Déby avait également fait bloquer la réception d’internet, afin d’empêcher la communication à travers les réseaux sociaux.

Malgré les pressions et l’interdiction de manifester, la foule avait pourtant continué à exprimer publiquement un ras-le-bol devenu irrépressible. C’est ainsi que quatre responsables d’organisations de la société civile sont été successivement interpelés les 21,22 et 23 mars sur ordre du Procureur de la République. Ils sont transférés le 24 mars à la maison d’arrêt d’Am Sinéné, dans une banlieue nord de Ndjamena.


- Mahamat Nour Ibedou, Président de…

Sarkozy's private politics: From Gadhafi to Gbagbo

Image
By Rebecca Tickle

Former french president Nicolas Sarkozy may face trial after losing his appeal against wiretap evidence. The French Supreme Court says to consider such corroboration as a legitimate part of the probe into charges for attempting to corrupt high-ranking judges in his need for inside information.
Since he lost the elections against Hollande in 2012, Sarkozy has gone through several legal scandales, ranging from false accounting to cocaïne smuggling. He is the first former president in France to have been arrested.
Allegations about Sarkozy's 2007 successful electoral campaign having received an illegal donation of over 50 million euros from Gadhafi has been under judicial investigation since 2012.
Increasing arguements in favour of Sarkozy's personal role in the war on Gadhafi aimed at his formal elimination, are progressively emerging upstream in the judicial process.
The extrajudicial killing of Gadhafi was not limited to him only. According to Human Rights …

Accord UE-Turquie: Le réfugié et sa dignité dans une Europe en déclin

Image
Rebecca Tickle

L'entrée en vigueur dimanche 20 mars 2016 de l'accord entre la Turquie et l'Union européenne qui prévoit le renvoi en Turquie de tous les migrants arrivant sur les îles grecques, les portes du centre jusque là ouvert de Moria sur l'île de Lesbos se sont déjà refermées sur les nouveaux entrants. 


L'application de la nouvelle procédure est largement condamnée par les humanitaires, dont MSF et le HCR qui considèrent la transformation de centres d'accueil et d'enregistrement en centres de détention comme injuste et inhumain. MSF a d'ailleurs déjà plusieurs fois critiqué les conditions inacceptables de détention administratives de demandeurs d'asile en Grèce. Notamment les cas de torture sont en augmentation depuis 2011.

Les organisations humanitaires refusent aujourdhui d'être complice du nouveau système et se retirent progressivement des opérations humanitaires d'accueil en signe de protestation.

Le poncepilatisme de l'Union euro…

Assassinée par le système de santé

Image
Rebecca Tickle


Une femme est morte samedi 12 mars aux portes de l'hôpital Laquintinie à Douala, sur un simple pagne à même le sol. Elle s'appelait Monique Koumateke, elle avait 31 ans.

Enceinte de jumelles, elle était à terme. L'accouchement avait commencé à la maison et l'affaire se compliquait. Les deux bébés étaient vivants quand leur maman est arrivée inconsciente aux Urgences de l'hôpital.

L'argent demandé pour la prise en charge n'était pas là, et les médecins et les infirmières avaient refusé de l'assister, malgré l'extrême urgence de la situation.

La maman étant ensuite déclarée décédée, il fallait de toute urgence extraire les jumelles. Malgré la tentative désespérée de la petite soeur de Monique pour sauver les petites, elles sont décédées malgré leur extraction du ventre de leur mère, toujours sans aucune assistance médicale devant la porte fermée de l'établissement.

La petite soeur de Monique est en ce moment en garde à vue en raiso…

Aux prisonniers oubliés du Cameroun, du Tchad et d'ailleurs

Image
Rebecca Tickle


Une pensée spéciale me traverse l'esprit aujourd'hui, à l'endroit de tous les prisonniers qui croupissent dans les prisons camerounaises et autres lieux d'incarcération dans le pays, quel que soit leur délit.

Dans ces lieux de privation de liberté, les droits humains élémentaires, tant en termes de conditions de détention qu'en termes de tortures physiques et psychologiques, n'existent pas. A vrai dire, le citoyen lamda prisonnier, n'existe plus.

Les détenus, dont 70% ont moins de 22 ans, sont systématiquement affamés par des lois de la jungle désordonnés, leur état de santé dégringole de par des conditions sanitaires inexistantes et leur couverture juridique est généralement nulle. Le personnel pénitentiaire est corrompu, mal ou pas formé, et n'est contrôlé par aucune instance s'intéressant à la dignité humaine d'une population carcérale profondément précarisée et beaucoup trop importante pour les infrastructures à disposition.

L…

La répression, chicotte de la conscience collective en éveil

Image
Rebecca Tickle
Aujourd'hui à N'djamena, dix-sept leaders d'organisations de la jeunesse sont arrêtés et seront sans nul doute violamment tabassés et torturés. La répression contre le fer de lance de la Nation, toujours aussi féroce, continue au Tchad du nouveau président de l'Union Africaine.
Le Tchad d'Idriss Deby, ami de la France. Collaborateur pour les basses besognes dans la sous-région, aussi.
Le Tchad du professeur Ibni Oumar Mahamat Saleh, enlevé un jour de février 2008 à son domicile par les forces de l'ordre, tabassé à mort sur le sol froid d'une cellule et disparu à jamais de la face du monde.
La répression d'aujourd'hui à N'djamena devrait toucher et émouvoir tout jeune - et moins jeune - Africain soucieux de l'évolution socio-économique de son pays et de son continent.
Par le cauchemar on veut juste empêcher les esprits colonisés de sortir de leur cauchemar. Or le réveil de cette conscience martyrisée et curarisée est la seule …

Mes voeux pour 2016

Image
Rebecca Tickle


En ce 1er janvier 2016, mon seul et unique constat est que le combat pour notre émancipation, tant au nord qu'au sud, doit continuer de plus belle.

Je souhaite donc à ma famille de coeur et à mes camarades, que nous continuions, ensemble le plus souvent possible et inlassablement, à rassembler les forces nécessaires à ce combat de chaque jour.

C'est en réécoutant Charles Onana, journaliste d'investigation, pour nième fois, que j'ai encore réalisé l'importance de rappeler à quel point de rester sans rien dire et sans rien faire devant les atrocités dont nous avons connaissance aujourd'hui grâce à internet et aux réseaux en tout genre, est véritablement criminel.

Or nombreux sont ceux qui n'admettent pas qu'en restant confortablement installés dans leur moelleux quotidien de citoyen bien-pensant est en vérité ce qui canalise le Mal sur terre.

"Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien" disait Edm…