Articles

Affichage des articles du mai, 2015

Burundi: Le mandat ensanglanté

Image
Rebecca Tickle


Des femmes et des hommes tués par les tirs à balles réelles des forces commandées par l'ex-rebelle Nkurunziza. Ces enfants du Burundi de demain, ne sont-ils vraiment que des voyous instrumentalisés?

Otages d'un terroriste mégalomane boulimique de pouvoir qui tue son peuple qu'il veut forcer à l'élire démocratiquement et dans la transparence. 
Le choix du peuple à tout prix, au prix du sang et de la désolation. Au prix de l’extermination de toute contestation, quelque soit sa forme. Hier, Zedi Feruzi, président du parti d’oposition UPD, a été tué par balles avec son garde-du-corps. Un pas de plus est franchi dans la folie de Pierre Nkurunziza.
Pas étonnant que d'autres despotes de la sous-région aient condamné avec force le récent coup d'Etat contre Nkurunziza. A l'instar de Deby qui proteste auprès de son homologue français, ces terroristes d'Etat massacrent leur propre peuple depuis des décennies, avec, tout naturellement, l'accord …

Burundi: Afin que nul n'ignore

Image
Rebecca Tickle



Dès son retour, Pierre Nkurunziza annonce la couleur. Il régnera dorénavant par la terreur. 
Ce matin tous les cafés sont fermés. Tout comme les médias privés, tous fermés eux aussi. Les violations des droits de l'homme se commetteront donc à huis clos. 
Les jeunes des quartiers de Bujumbura sont maintenant les yeux et les oreilles du monde. Dans les provinces, on ne connait même pas les details de ce qui se passe dans la capitale. 
Les ponts et les routes sont bardés de points de contrôle. Fouille systématique des portables de civils à la recherche de sms et messages whatsapp compromettant, et confiscation de téléphones. 
Journalistes et activistes ont progressivement tous quitté leur domicile pour se cacher. Personne pour le moment ne sait qui est où.
Les États-Unis évacuent leur personnel non essentiel et ont fermé leur ambassade. 
Le flot de populations en fuite continue de plus belle depuis que Nkurunziza à fait réouvrir les frontières. Plus de 105 000 burunda…

Affaire de viols d'enfants à Bangui M'Poko

Image
Rebecca Tickle


Quelques jours après avoir publié l'analyse qui suit, je suis tombée par hasard sur une lettre ouverte qui m'était adressée par une demoiselle employée par l'Armée française, mais qui ne m'avait pas été adressée. Eh oui... parfois on réagit en s'adressant à quelqu'un en rêve, et on ne le fait qu'à moitié. Vous trouverez donc le lien de la lettre en question en-bas et ma réponse du 24 mai en suivant. 


En lisant ce matin l'article d'un général français au sujet de l'affaire des viols d'enfants à Bangui-Mpoko sur Facebook avec les commentaires, j'ai d'abord noté la condescendance inouie du haut responsable militaire francais, ainsi que le ton victimaire de certains français choqués par le fait que de telles charges puissent peser sur des militaires français.
J'ai ensuite dû surmonter un sentiment de nausée et de rage noire contre cette nouvelle manifestation d'un chauvinisme français versant dans un négationnisme…