Articles

Affichage des articles du janvier, 2011

Central African Republic: Friday 21st January 2011, 2 days before general presidential elections

January 21, 2011
By Rebecca Tickle
Can you imagine that today in the Central African Republic, where the election are held this coming Sunday, the voting lists have not been publicised yet, and the polling stations have not been indicated anywhere. In 2 days 2.5 millions Centralafricans are supposed to be voting their next President.  But everybody knows very well that General-President Bozizé has absolutely no intention of giving up power. One son is the minister of defense, another one is the chief of the secret police, and the nephew is the minister of the mining sector.
So what is the so-called international community going to do? And what about the African Union?
The country is one of Africa's main uranium reserves, french company AREVA has been looting the country's reserves by accepting to collaborate with a completely corrupt and thieving Bozizé family, together with other french and western companies looting the diamond and gold reserves. Since his brutal coup d’état in 2…

1960 - 2010: Indépendances volées et assassinées

Image

From Ivory Coast to South Sudan

January 8, 2011
By Rebecca Tickle


At last, the voice of the people of Ivory Coast has made itself loud enough to be heard for the moment by the “international community”. The Ivorians, as well as the other African communities living peacefully in Ivory Coast, have expressed their refusal of blood-shed. Also, as we now all know, the battle for the presidential seat is very far from being just one between two political opponents.

President of Ghana has now said that he will not take part in any military intervention in Ivory Coast. He says that it is not for Ghana to choose the Ivorian president (...).
Ghana, like so of often, is an example in Africa and for Africans.
Africans will surely remember Kwame N'Krumah by this time, the successful African promoter of the escape from colonial trade, even though Ghana today is again increasingly endangered with its recent discoveries of oil reserves. Getting rid of colonial patterns of trade, that is what Africa today is so weak at, and it is wha…

Centrafrique: Les élections présidentielles du 23 janvier prochain

Le jour où Bozizé s'autoproclamera "réélu" président du Centrafrique, avec son neveu Ministre des Mines, son premier fils Ministre de la Défense, le deuxième chef de la police politique, ses copains à la CEI, et ses financeurs de chez AREVA et consort, est-ce que la France va convoquer la "communauté internationale" (dont vous et moi faisons d'ailleurs partie!) ainsi que l'ONU, la CEMAC et l'UA pour dénoncer la situation!?
En ce qui concerne ses dernières déclaration de volonté de prendre en main un certain nombre de nouveaux chantiers, dont l'assainissement des finances publiques notamment, Bozizé prend vraiment les Centrafricains pour des simples d'esprit. Il a déjà largement montré de quoi il est capable, et nous on veut qu'il s'en aille..!!! y a rien de plus simple à comprendre...! 

S'il veut revenir, il n'aura qu'à laisser sa place tranquillement à celui qui aura gagné les élections du 23 janvier, et se représentera la…

Lettre ouverte aux amis tunisiens

12 janvier 2012
Rebecca Tickle


Lettre publiée à peine 2-3 jours avant la chute de Ben Ali........ Nous ne savions pas encore que ce dernier allait décamper, en laissant derrière lui des mines antipersonnel très destructrices....
Le gouvernement français d'abord avait offert de l'aide à Ben Ali pour faire régner l'ordre, ensuite elle était sur le point d'accueillir le dictature déchu, avant de se raviser stratégiquement et déclarant mollement qu'elle gelait les avoirs bancaires de la famille Ben Ali. Enfin François Fillon est sur le point d'être envoyé à Tunis pour donner un coup de main dans la structuration du nouveau gouvernement......... 
Mais de qui se moque-t-on donc!
Nous devons continuer les encouragements à un peuple Tunisien que l'on cherche encore à duper, malgré le départ fracassant du dictateur tant haï.



Genève, 12 janvier 2011
Les mots me manquent devant la brutalité aveugle qui se développe en Tunisie depuis plus de 25 jours maintenant. Pauvre Afrique…

Cameroun : Ernest Ouandié, le "dernier des Mohicans"

Image
15 janvier 2011
Rebecca Tickle



Sur la grande place à Bafoussam, les habitants de la bourgade sont rassemblés en silence en ce triste 15 janvier 1971 peu avant 11h du matin. L’exécution des « rebelles » de l’UPC aura lieu d’un moment à l’autre, et les badauds sont arrivés de toutes parts.
Ernest Ouandié arrive, menotté, encadré par la soldatesque locale ; il marche droit, la tête haute et souriant, à l’image du militant infatigable qu’il a été, en compagnie de deux de ses compagnons d’infortune. L’atmosphère sur la place est très lourde et imprégnée de tristesse. Attaché au poteau d’exécution non loin des locaux de la police judiciaire, il refuse qu’on lui bande les yeux. Il préfère affronter la mort en toute conscience.
Face au peloton d’exécution, il sourit toujours, et ses dernières paroles, prononcées haut et fort, resteront gravées dans l’Histoire, et dans la mémoire du peuple camerounais. Il considère qu’être exécuté pour la liberté de son pays est un honneur, et exprime sa certitu…

Ernest Ouandié, "dernier des Mohicans" de l'UPC

Image
Rebecca Tickle Sur la grande place à Bafoussam, les habitants de la ville sont rassemblés en silence en ce triste vendredi matin 15 janvier 1971 peu avant 11h. L’exécution des «rebelles» de l’UPC aura lieu d’un moment à l’autre, et les badauds sont arrivés de toutes parts. Ernest Ouandié arrive, menotté et encadré par la soldatesque locale; il marche droit, la tête haute et souriant, à l’image du militant infatigable qu’il a été, en compagnie de deux de ses compagnons d’infortune. L’atmosphère sur la place est lourde et le silence règne. Ouandié refuse qu’on lui bande les yeux. Attaché au poteau d’exécution, non loin des locaux de la police judiciaire, il préfère voir la mort en face. Le regard vide du peloton d'exécution le fixe. Le temps s'est envolé.  Ouandié sourit toujours. Ses dernières paroles, prononcées haut et fort, resteront gravées dans l’Histoire et dans la mémoire du Cameroun. Considerant que d'être exécuté pour la liberté de son pays est un honneur, il lèg…